2020.

On y est ! Et l’objectif de placer 10 % de la mer Méditerranée dans des Aires Marines Protégées (AMP) bien gérées n’est pas atteint.

Il existe bien sûr des disparités parmi les pays méditerranéens, mais une protection forte et bien mise en oeuvre reste globalement très insuffisante. Bien que la science ait prouvé que ce type de protection soit le moteur de l’efficacité écologique des AMP, il ne représente aujourd’hui que 0,06% de la Méditerranée.

Dans un contexte post 2020 où il est question de placer 30 % de l’océan dans un statut de protection forte, ce numéro de « La science pour la gestion des AMP » apporte un éclairage sur les avancées de la science en ce qui concerne la terminologie, les avantages, les ingrédients du succès et ses écueuils…