Titre : Renforcer la participation des acteurs locaux dans le projet d’aire marine protégée de Kakoskali

Pays : Chypre

MPA : Kakoskali

Bénéficiaire : Enalia Physis Environmental Research Centre

Partenaires : Association pancypriote des pêcheurs professionnels ; Département de la pêche et de la recherche marine (Department of Fisheries and Marine Research – DFMR ; autorité officielle de gestion des AMP à Chypre)

Thématique : Gestion durable des tortues marines et de la pêche dans les AMP

Période de mise en œuvre (année) : 2018-2019

Durée : 12 mois

Budget total : 26 650 €

Financement MedPAN : 20 000 €

Contexte

L’AMP de Kakoskali est située sur la côte nord-ouest de Chypre, autour de l’îlot d’Ayios Georgios (Kakoskali), dans le site d’importance communautaire d’Akamas (Natura 2000-CY4000010). Le site est reconnu pour sa diversité d’habitats marins (prairies de posidonies, grottes sous-marines, récifs coralligènes-rocailleux et étendues sablonneuses/vaseuses) favorisant la coexistence d’organismes divers. Cependant, l’intégrité des habitats est menacée, principalement par la pêche, les engins de pêche abandonnés, les espèces exotiques et l’ancrage des navires.

Le département de la pêche et de la recherche marine (DFMR) du ministère de l’agriculture, du développement rural et de l’environnement est l’autorité chargée de la mise en œuvre et de la gestion des AMP à Chypre. La création de l’AMP de Kakoskali était en discussion depuis plus de 5 ans. Face aux défis posés par la délimitation des frontières et l’absence d’accord entre les différents acteurs concernés, à savoir les autorités gouvernementales et les pêcheurs, le développement de l’AMP était stationnaire.

Petit Projet MedPAN

Ce projet visait à réengager les pêcheurs, ainsi que d’autres parties prenantes, dans les consultations sur le projet de l’APM de Kakoskali. Le projet avait pour objectif général d’améliorer la communication entre les autorités gouvernementales et les autres parties prenantes, et de promouvoir et proposer un cadre pour la participation des acteurs locaux à la gestion d’AMP. Le centre de recherche environnementale Enalia Physis a joué le rôle de médiateur pour faciliter la concertation entre les pêcheurs (Association des pêcheurs de Latsi ; Association panchypriote des pêcheurs) et les gestionnaires (DFMR).

Le projet avait les objectifs spécifiques suivants :

  • Faciliter l’accord sur les limites définitives de l’AMP de Kakoskali en consultant les parties prenantes concernées, en particulier les pêcheurs locaux et l’autorité gouvernementale ;
  • Proposer un cadre pour la création d’un comité de gestion de l’AMP ;
  • Présenter la création de l’AMP de Kakoskali à un forum plus large des parties prenantes.

Principaux résultats

Définir les limites de l’AMP de Kakoskali

Dans le cadre de ce projet, plusieurs réunions de consultation ont été organisées avec les autorités gouvernementales et les pêcheurs afin de mieux comprendre la perception des différentes parties prenantes. Après plusieurs discussions, un accord a été trouvé sur le périmètre et l’emplacement des limites définitives de l’AMP, y compris une “zone centrale” de pêche sans capture et une “zone neutre” où les activités de pêche seront limitées aux détenteurs de licences professionnelles.

Les restrictions des activités de pêche ont été mises en place principalement pour la protection des habitats et communautés marines importants, mais aussi pour soutenir la reconstitution des stocks de poissons, créant ainsi un objectif commun entre les pêcheurs et le gouvernement. La création de l’AMP devrait avoir un effet positif sur la pêche (reconstitution).

Après la remobilisation des autorités gouvernementales, Kakoskali a finalement obtenu un statut officiel grâce à sa déclaration officielle par décret ministériel publiée le 26 juillet 2019 sous la loi sur la pêche. Kakoskali représente la première AMP de Chypre créée à travers une initiative de participation des communautés locales et des parties prenantes, et est soutenue par la majorité des pêcheurs locaux.

Limites officielles de l’AMP de Kakoskali (Land Survey Department, DFMR) : zone centrale en rouge, zone neutre en vert.

Comité de gestion de l’AMP de Kakoskali

Suite à cette déclaration, le centre de recherche environnementale Enalia Physis a proposé un cadre de gouvernance et de partenariat, supportant une cogestion de l’AMP entre le gouvernement, le centre de recherche environnementale Enalia Physis et un comité consultatif (“Comité de gestion de la zone marine protégée de Kakoskali, Plan de proposition de gestion de Chypre 2019-2020”). Ce cadre a été discuté avec les parties prenantes, y compris les autorités de gestion. Le comité consultatif proposé serait composé d’un groupe de parties prenantes comprenant des représentants des municipalités de Polis et Neo Chorio, des principaux secteurs économiques (c’est-à-dire le tourisme/les loisirs et la pêche), d’autres organisations impliquées dans la protection de l’environnement et des propriétaires fonciers. Ils participeraient à l’examen du plan de gestion de l’AMP et des mesures prises, et prendraient part aux discussions sur les questions de conservation et de développement dans la zone. L’engagement des parties prenantes dans la gestion de l’AMP devrait permettre d’accroître l’efficacité de l’AMP dans la sauvegarde du milieu marin tout en tenant compte du développement d’activités socio-économiques durables.

Le gouvernement a annoncé qu’un nouveau cadre législatif pour la gestion de l’AMP à Chypre est en cours de création. Il n’est pas encore clair si le cadre de gouvernance et de partenariat proposé sera utilisé.

Proposition de gouvernance et de partenariat de cogestion pour l’AMP de Kakoskali
Proposition de gouvernance et de partenariat de cogestion pour l’AMP de Kakoskali (Gouvernance : DFMR responsable de la conservation de l’environnement marin, décide de la gestion de l’AMP ; Cogestion [à gauche] : Enalia Physis qui assume des responsabilités déléguées) ; Comité consultatif [à droite] : conseil des représentants des parties prenantes.

Communication à un public plus large

Un forum élargi des parties prenantes a été organisé le 24 octobre 2019, avec tous les pêcheurs intéressés et les représentants gouvernementaux, pour présenter l’AMP de Kakoskali, les habitats uniques qu’elle englobe, les pressions existantes qui menacent sa biodiversité marine, le décret ministériel final, les zones de l’AMP et les restrictions de pêche imposées dans chaque zone. Le dépliant “Aire Marine Protégée de Kakoskali” décrivant l’histoire, les habitats caractéristiques et les pressions, ainsi que les nouvelles limites de l’aire marine protégée de Kakoskali a été distribué au sein de la communauté locale pendant le forum (disponible en grec et en anglais).

Au cours du forum, les parties prenantes ont partagé leurs points de vue sur les aspects juridiques, l’efficacité et la faisabilité du contrôle de l’AMP. L’idée de créer un organisme de contrôle de type “ranger” (garde-côtes) a été évoquée. Suite à la création de l’AMP de Kakoskali, les pêcheurs attendent davantage de clarté sur les droits des activités commerciales (par exemple, la pêche au chalut) et non commerciales (par exemple, la pêche sportive). Ils souhaitent notamment exclure les chalutiers de toute la zone de la baie de Chrysohou.

Recommandations

Des méthodes de résolution des conflits ont été utilisées pour promouvoir et faciliter le dialogue et la compréhension entre les différentes parties prenantes. Lorsque les différentes parties n’étaient pas d’accord, les négociations avec les pêcheurs et les autorités gouvernementales se déroulaient dans le cadre de réunions en petits groupes, parfois en tête-à-tête. Les résultats des négociations étaient ensuite présentés en groupes plus importants.

Le projet a souligné l’importance du soutien de la communauté pour gérer efficacement une AMP, en utilisant les arguments suivants :

  • Les acteurs locaux sont en mesure de fournir des informations sur les ressources de la région et l’évolution de leur exploitation ;
  • La communauté locale peut fournir une assistance dans l’identification et la mise en œuvre des actions de gestion ;
  • Les mesures restrictives seront mieux respectées si les parties prenantes comprennent les avantages de l’AMP et participent à sa gestion (sentiment d’appartenance).

Quelle est la prochaine étape ?

La signature d’un protocole d’accord entre le centre de recherche environnementale Enalia Physis et la DFMR sera proposée au gouvernement afin de donner au centre de recherche une certaine crédibilité pour s’engager dans diverses activités et groupes de discussion avec ou au nom de l’autorité de gestion de l’AMP.

Afin de promouvoir la valorisation des habitats marins et le développement de la recherche en biologie marine dans les AMP de Chypre, le centre de recherche environnementale Enalia Physis et le gouvernement ont discuté de plusieurs idées telles que la création d’un musée sous-marin, d’une station marine et d’un camp de formation pour les étudiants en biologie marine.

La communication sur l’aire marine protégée nouvellement créée devrait se poursuivre au cours des prochains mois, en ciblant le grand public (habitants et visiteurs/touristes) et en impliquant les autorités municipales.

Liens

Étiqueté avec :