Titre : Gestion durable des tortues marines dans la réserve naturelle des îles aux Palmiers et ses environs par l’élimination des menaces et la promotion des avantages pour la communauté

Pays : Liban

MPA : Réserve naturelle des îles aux Palmiers

Bénéficiaire : Comité de la réserve naturelle des îles aux Palmiers (Palm Island Nature Reserve Committee – PINRC)

Partenaire : Ministère libanais de l’environnement

Thématique : Gestion durable des tortues marines

Période de mise en œuvre (année) : 2018-2019

Durée : 16 mois

Budget total : 27 400 €

Financement MedPAN : 20 000 €

Contexte

La réserve naturelle des îles aux Palmiers (Palm Island Nature Reserve – PINR), créée en 1992, couvre 3 îles au nord-ouest de Tripoli : Sanani, Ramkine et Palm. La réserve est gérée par le Comité de la réserve naturelle des îles aux Palmiers (PINRC) sous la supervision du ministère libanais de l’environnement.

PINR comprend des habitats de nidification et d’alimentation des tortues de mer. En particulier, des nids de tortues caouannes sont fréquemment trouvés dans la réserve et sur les plages continentales en face de la réserve. Cependant, la dégradation des plages (par exemple, par l’extraction de sable, la présence de déchets) et le braconnage ont un impact négatif sur la probabilité d’occurrence et le succès des événements de nidification.

La chasse aux tortues de mer est interdite au Liban. Les tortues de mer sont également protégées par le plan d’action et les politiques du plan de gestion du PINR, ainsi que par la stratégie libanaise pour les aires marines protégées (El Shaer et al. 2012). Dans un contexte plus large, la protection des tortues marines est encouragée par les protocoles de la Convention de Barcelone et de la Convention sur la diversité biologique auxquels le gouvernement libanais s’est conformé.

En 2001, le gouvernement libanais, en partenariat avec le CAR/ASP, a lancé une grande campagne pour identifier et surveiller les sites de ponte potentiels, dans le but d’établir un plan d’action national pour la conservation des tortues marines au Liban. Cependant, la réserve naturelle des îles aux Palmiers n’a pas participé à cette campagne.

La gestion des tortues marines au Liban manque de coordination entre les différents secteurs responsables des activités marines et côtières. Il y a également un manque de données et d’informations consolidées sur les tortues de mer, et une sensibilisation limitée du public à la valeur de la conservation des tortues de mer.

Petit Projet MedPAN

L’objectif général de ce projet était de contribuer à un effort méditerranéen pour améliorer le statut de conservation des tortues marines en limitant les pressions anthropiques sur les tortues et leurs habitats. Les objectifs spécifiques du projet étaient de :

  • Développer un groupe de collaboration entre les individus et les institutions pour la conservation des tortues de mer dans la réserve et sur les plages continentales en face de la réserve ;
  • sensibiliser la population locale, notamment les pêcheurs, les agents de sécurité, les autorités de gestion concernées, les ONG, etc. et proposer des formations sur la surveillance des tortues de mer ;
  • soutenir le suivi communautaire ainsi que le développement de l’écotourisme dans la réserve et ses environs ;
  • réduire le braconnage en renforçant l’application de la loi ;
  • atténuer l’impact de la détérioration de l’habitat par la relocalisation des nids ;
  • diffuser des informations et des expériences acquises au cours de ce projet à d’autres AMP.

Ce projet visait à impliquer la population locale dans les actions de conservation et à accroître la communication sur les bénéfices, y compris pour les activités touristiques, que la présence des tortues peut générer, afin que les habitants deviennent les ambassadeurs de leur protection.

Principaux résultats

Surveillance (identification des menaces et cartographie des sites de nidification)

Après avoir identifié les parties prenantes susceptibles d’avoir un intérêt pour et un impact sur les activités du projet, le projet a été lancé officiellement lors d’une conférence de presse. La littérature existante en lien avec les tortues marines au Liban a été étudiée. Le PINRC a coordonné une enquête sur les menaces et les activités de développement susceptibles d’affecter la nidification des tortues marines. Plus de 40 entretiens avec des membres de la communauté ont été réalisés, pour s’enquérir des visions et des plans de développement de la zone côtière en face de la réserve (près de Tripoli, entre Beddawi et Chekka, au nord du Liban). Les recherches ont conclu qu’aucun projet de développement n’était prévu. Les menaces identifiées comprenaient : les activités récréatives (jet ski), la perturbation des individus nicheurs ou reproducteurs, la perte d’habitat et les tueries illégales (dynamite, filets de pêche, poison). Un atelier des parties prenantes a été organisé le 11 octobre 2018 pour discuter et faire des recommandations sur la manière d’éliminer ou d’atténuer les menaces identifiées.

Représentation des principales menaces pesant sur les tortues marines dans PINR et les zones côtières voisines
Représentation des principales menaces pesant sur les tortues marines dans PINR et les zones côtières voisines

En parallèle, le PINRC a organisé une formation pour les gestionnaires et les volontaires sur la détection des nids et l’identification des espèces en juillet 2018 (cf. Rapport de formation sur l’identification et le suivi). Trois personnes ont ensuite été désignées pour mener des enquêtes de recherche de nids sur les plages de sable du PINR et sur le continent de mai à août 2019. Les études ont été conçues pour évaluer la distribution des tortues marines, surveiller et protéger les sites de nidification et accroître la participation des communautés locales. Les activités de nidification ont été suivies à partir de début juillet 2019. Au total, 17 nids de tortues caouannes ont été trouvés dans la zone d’étude (10 nids sur les îles aux Palmiers et 7 nids sur le continent).

Carte des nids de tortues caouannes trouvés
Carte des nids de tortues caouannes trouvés

Le PINRC a également approché l’armée et les forces de sécurité intérieure pour obtenir leur soutien afin de réduire le nombre de meurtres de tortues de mer dans le nord du Liban. Une fois informés de la valeur des tortues de mer, il a été convenu que l’armée et les forces de sécurité arrêteraient les braconniers et confisqueraient leurs bateaux lorsqu’un ranger de la réserve les alerterait via le téléphone de la Marine à Tripoli. Grâce à cette initiative, le nombre de braconniers a diminué de 32 % (selon les forces de sécurité) et le nombre de pêcheurs relâchant des prises accessoires a augmenté de 14 % (selon les rapports de l’Ordre des pêcheurs).

Sur la base de la carte des nids trouvés dans le PINR et sur les plages continentales, une évaluation des besoins de relocalisation a été faite en utilisant la ligne supérieure de la marée haute. Les évaluateurs ont vérifié si les nids étaient en danger par rapport aux éclaboussures d’eau et à l’inondation par les marées (ils doivent se trouver à au moins 3 m de la ligne supérieure de la marée haute). Les notes d’orientation sur la relocalisation décrivent le protocole à suivre pour la relocalisation dans le cas de nids menacés. Il est recommandé de surveiller le nid, de compter les œufs et de les déplacer vers un endroit plus élevé sur la pente de la plage ou une zone plus sûre. Dans ce cas, aucune relocalisation n’a été nécessaire. Les perturbations causées par les activités humaines peuvent également être un motif de relocalisation.

Cage pour la protection des nids de tortues
Cage pour la protection des nids de tortues

Sensibilisation

Le PINRC a organisé plusieurs activités pour sensibiliser la communauté aux avantages de la conservation des tortues de mer. Des représentants des ministères et des municipalités, des habitants d’El Mina et de Tripoli, des pêcheurs, des écoliers et des visiteurs ont participé aux activités de nettoyage des plages et aux visites de surveillance et de protection des nids.

Un dépliant “Tout sur les tortues de mer au Liban” sur la distribution, le cycle de vie, la protection et la conservation des tortues de mer a été distribué à toutes les parties prenantes.

Deux campagnes de nettoyage des plages ont été organisées, au cours desquelles des débris tels que verres brisés, déchets plastiques, gravats, algues et morceaux de bois faisant obstacle à l’avancement des tortues de mer pour la nidification, ont été retirés. Les participants ont reçu des informations sur les risques que ces débris représentent pour la nidification des tortues marines.

Campagne de nettoyage des plages
Campagne de nettoyage des plages

Le projet visait tout particulièrement les pêcheurs, car leur activité peut avoir une forte influence sur la conservation des tortues marines. Les braconniers qui volaient des œufs de tortue, parce que communément dits aphrodisiaques, ont appris que les tortues sont bénéfiques pour l’homme car elles mangent des méduses, et que leurs œufs peuvent contenir de fortes concentrations de cadmium, de plomb, de fer, de cuivre et de zinc. Les trois personnes qui ont entrepris les enquêtes de recherche de nids sur les plages provenaient de familles de pêcheurs, ce qui a permis d’accroître l’implication des pêcheurs et leur éducation sur les tortues marines.

Recommandations

L’implication de la communauté locale dans les activités du projet a permis de réduire les menaces pesant sur les tortues marines et d’accroître l’acceptation du développement d’activités écotouristiques. Le projet a permis de sensibiliser les pêcheurs et les propriétaires de bateaux de plaisance, qui étaient peu informés sur les sujets de protection/conservation de l’environnement, à la possibilité d’augmenter leurs revenus en utilisant la conservation des tortues marines comme un atout pour divertir et éduquer les visiteurs.

Le PINRC a dû être prudent dans ses activités de protection des nids, pour ne pas augmenter le braconnage en indiquant l’emplacement des nids. Le PINRC a donc utilisé une signalisation limitée, et a plutôt investi son temps et ses efforts dans la sensibilisation, avec les événements de nettoyage des plages et des visites de surveillance et de protection des nids.

Quelle est la prochaine étape ?

Sur la base des résultats de cette étude et du rapport national sur les tortues marines préparé par le CAR/ASP-MoE en 2001, le PINRC et le ministère de l’environnement peuvent préparer une carte actualisée des sites de reproduction des tortues marines au niveau national. Pour compléter cette carte au fil du temps, un expert devrait être désigné pour continuer à rechercher et à surveiller les nids de tortues au cours des prochaines saisons. De plus, le PINRC aimerait inviter les personnes qui ont participé à leurs formations à se porter volontaires pour la saison d’observation 2020, en particulier pour guider les touristes, offrant transport et déjeuner.

La journée nationale des tortues du 15 mai peut être transformée en une journée de nettoyage des plages afin de sensibiliser à la conservation des tortues marines dans le pays.

La relation entre le PINRC, l’armée et les forces de sécurité, et le système d’application de la loi, établie au cours de ce projet devrait être maintenue et renforcée pour mettre fin au braconnage et protéger les nids.

Lois sur les aires protégées d’avril 2019 : les comités d’aires protégées sont désormais autorisés à percevoir des droits d’entrée, ce qui permet d’augmenter la capacité en personnel et logistique.

Liens

Étiqueté avec :