Titre : Évaluation des priorités de gestion et élaboration d’un business plan pour la réserve naturelle des îles aux Palmiers

Pays : Liban

MPA : Réserve naturelle des îles aux Palmiers

Bénéficiaire : Environment Protection Committee / Comité de protection de l’environnement (CPE)

Partenaires : Palm Islands Nature Reserve Committee / Comité de la réserve naturelle des îles aux Palmiers (PINRC)

Thématique : Financement durable

Période de mise en œuvre (année) : 2018-2019

Durée : 8 mois

Budget total : 23 400 €

Financement MedPAN : 17 000 €

Contexte

La réserve naturelle des îles aux Palmiers (PINR) est située à 5,5 km du rivage du district de Tripoli, au Liban. La réserve couvre une superficie d’environ 4,2 km2 et comprend trois îles plates de sable et roches : Palm, Sanani et Ramkine. Les îles sont une propriété publique et ont été déclarées zone protégée par la loi 121 le 9 mars 1992. La réserve est également un site Ramsar, une Aire Spécialement Protégée et une Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux.

Les écosystèmes côtiers et marins autour de ces îles sont d’une importance mondiale, car ils représentent des zones de reproduction pour la tortue caouanne et le phoque moine, deux espèces menacées. Les îles sont un lieu de repos important pour les oiseaux migrateurs (y compris des espèces rares et menacées) et sont riches en flore spécifique aux plages et en plantes médicinales. La réserve est ouverte au public pour la baignade et la plongée plame-masque-tuba pendant les mois d’été, tandis que le reste de l’année, l’accès est restreint pour la protection de la faune et de la flore. Sur l’île de Ramkine, un sentier de plongée sous-marine submergé s’étend sur une longueur d’environ 400 mètres.

Plage de sable, réserve naturelle des îles aux Palmiers
Plage de sable, réserve naturelle des îles aux Palmiers

Le plan de gestion de PINR (2000-2005) définit les activités à mener pour atteindre ses objectifs de conservation. Bien qu’il doive être mis à jour, le plan a déjà été négocié, élaboré et approuvé, et peut donc servir de base à l’élaboration d’un business plan. Un business plan ou plan d’affaires est nécessaire pour définir une vision stratégique financière à long terme pour réaliser le plan de gestion, en tenant compte des ressources et des besoins financiers, en valorisant les services écosystémiques et en collectant des fonds / recherchant des partenaires financiers.

Avant le projet, la loi libanaise empêchait les réserves naturelles de demander des droits d’entrée à leur entrées principales, ce qui représentait un défi majeur pour l’AMP de collecter et de bénéficier des contributions financières des visiteurs.

Petit Projet MedPAN

Ce projet avait pour ambition de permettre au comité de gestion de gérer efficacement la réserve et de conserver sa biodiversité. À cette fin, l’objectif principal de l’étude était d’élaborer un business plan afin de garantir que des fonds suffisants soient disponibles pour assurer une gestion de conservation efficace et continue.

Les objectifs spécifiques du projet étaient les suivants :

  • Évaluer les priorités de gestion pour PINR afin que le business plan puisse être basé sur des priorités réalistes et significatives en termes de gestion ;
  • Fournir une stratégie de financement et de viabilité financière à long terme par l’identification de mécanismes de financement innovants ;
  • Présenter la stratégie durable au moyen d’un business plan.

Le projet s’est concentré sur les activités suivantes : identification des acteurs concernés et analyse de leurs intérêts, évaluation des exigences et des lacunes juridiques liées au financement des zones protégées, recherche d’idées commerciales et d’exemples d’utilisation durable des ressources naturelles, et élaboration d’un business plan tenant compte des dépenses financières de base et des prévisions de ventes.

Principaux résultats

Méthodologie d’élaboration du business plan de PINR

L’élaboration du business plan de PINR a comporté les étapes suivantes :

  • Création d’une équipe de consultation sur le business plan (avec des représentants des entreprises locales, des associations, des visiteurs de la réserve, des universités, etc.) ;
  • Rencontre de l’équipe de consultation pour obtenir des mises à jour sur le plan de gestion, classer par ordre de priorité les activités nécessaires sur les îles et évaluer les besoins de financement dans des scénarios pour une gestion de base et idéale ;
  • Collecte de données/d’informations : financement actuel, répartition du financement par type de dépenses (c’est-à-dire ressources humaines, dépenses techniques et environnementales, dépenses administratives, transport et autres/divers) ;
  • Analyse des données/des informations, scénarios pour une gestion de base et idéale, stratégie pour un financement durable : sources de financement, dépenses, revenus ; estimation des lacunes/besoins financiers ; estimation des possibilités actuelles et potentielles de génération de revenus avec identification et mobilisation des donateurs ;
  • Développement du document.

Le business plan est destiné à : 1) améliorer l’efficacité de la gestion et le contrôle des activités du PINR ; 2) attirer et accroître les investissements des acteurs publics et privés ; 3) compléter et faciliter la mise en œuvre des outils de gestion actuels, tels que le plan de gestion ; et 4) orienter les investissements et hiérarchiser l’allocation des ressources au PINR.

Priorisation des activités de gestion

Grâce à un programme de visites sur le terrain et de consultations des parties prenantes (y compris les visiteurs et les opérateurs touristiques) mené dans la réserve naturelle des îles aux Palmiers et dans les municipalités de Mina et de Tripoli, les activités nécessaires sur les îles ont été classées par ordre de priorité comme suit :

  1. Gestion de la biodiversité – maintien du PINR, programme de surveillance, traitement d’une menace si nécessaire ;
  2. Infrastructure PINR – construction et/ou rénovation des infrastructures physiques, des capacités humaines et des services, e.g. d’information ;
  3. Équipement pour les patrouilles ;
  4. L’éducation et l’implication de la communauté locale pour la sensibilisation et la participation ;
  5. Information des visiteurs et contrôle des activités des visiteurs ;
  6. Infrastructures pour les visiteurs (liées à l’infrastructure du PINR mais plus axées sur le zonage et l’opérationnalisation des activités touristiques et récréatives) ;
  7. Investissement dans la capacité de génération de revenus – développement de mécanismes de financement, fonctionnement des petites entreprises.

Plan d’entreprise 2017-2026 pour le PINR

Le business plan élaboré pour le PINR couvre une période de 10 ans et comprend les éléments suivants :

  • Un résumé des dépenses/coûts comprenant le capital fixe, les autres investissements tels que la recherche, l’éducation et les missions, les ressources humaines, et les coûts récurrents tels que le loyer et l’assurance ;
  • Répartition des coûts entre les programmes de travail suivants, conformément au plan de gestion : gestion et protection des ressources, tourisme et loisirs, utilisations commerciales et des produits de base, gestion et administration, développement communautaire et sensibilisation, et exploitation et entretien des installations ;
  • Un résumé des recettes provenant du financement public, de l’autofinancement, des fonds du secteur public et d’autres sources ;
  • Les flux de trésorerie, c’est-à-dire la comparaison des coûts avec les recettes, et les gains ou pertes financiers par an (écarts financiers).

Les dépenses actuelles ont été calculées sur la base des contributions du gouvernement, des municipalités, de la location d’équipements de plage et des projets en cours, tandis que les dépenses futures ont été estimées.

L’élaboration du plan d’entreprise a soulevé la question du matériel “hors service” et l’importance de prendre en compte le coût de l’entretien des équipements et des infrastructures dans la planification financière à long terme.

Stratégie pour un financement durable

Une stratégie de financement durable a été préparée, comprenant une analyse et une description des options de financement, des sources de financement potentielles et de l’adéquation entre les besoins de financement et les sources de financement. Cet exercice a permis de définir une vision commune et un objectif général de la situation du PINR dans un délai de 5 ans.

Vision

La réserve naturelle de l’île des Palmiers est gérée efficacement pour conserver à perpétuité une biodiversité d’importance mondiale au Liban, grâce à un partenariat entre le gouvernement et les organisations communautaires qui suscite une participation active de la communauté au financement, au développement, à la gestion et au flux des bénéfices de la réserve.

Objectif

Un financement durable adéquat pour la gestion et le développement essentiels du PINRC et de son équipe de gestion.

Les objectifs stratégiques ont été définis par thèmes stratégiques proposés par Sandwith.

Thèmes de la stratégie (adapté de Sandwith 2000)
Thèmes de la stratégie (adapté de Sandwith 2000)

Les possibilités de marketing et de génération de revenus ont été identifiées sur la base d’une évaluation des services écosystémiques et d’idées d’écotourisme. Un plan de marketing a été élaboré, présentant des stratégies et des concepts pour la commercialisation du PINR.

Recommandations

Les ateliers organisés ont permis de sensibiliser les parties prenantes (y compris les représentants des différentes autorités) et de les encourager à soutenir les plans d’entreprise et financiers.

L’étude et les discussions sur les exigences financières et juridiques liées à la mise en œuvre des plans de gestion et d’affaires ont permis la création d’une nouvelle loi sur les droits d’entrée qui devrait réduire le déficit financier de la réserve.

Un exercice consistant à trouver des idées commerciales a été utile pour comprendre les visions des parties prenantes. Les participants ont proposé des idées d’entreprise et ont discuté des avantages et des menaces potentiels liés à ces idées.

Quelle est la prochaine étape ?

Le plan d’affaires a mis en évidence la nécessité pour la réserve d’augmenter ses revenus pour couvrir les déficits financiers, et a donné lieu à une loi (juste après la période du projet) qui permet la collecte des droits d’entrée. Actuellement, le PINR travaille sur la valeur du droit d’entrée pour les différentes catégories de visiteurs (pêcheurs avec leur famille, communauté locale, étudiants, ONG, tour-opérateurs, tournage de films commerciaux dans la réserve, événements commerciaux dans l’eau de la réserve (natation, kitesurf).

Liens

Étiqueté avec :