Préserver les AMP méditerranéennes afin d’atteindre un bon état écologique.

L’aquaculture marine est un secteur en développement en Méditerranée. Le projet PHAROS4MPAs vient de publier des recommandations sur les interactions entre les AMP et l’aquaculture en Méditerranée. Ce travail effectué par le CNR/ISMAR en collaboration avec le WWF et d’autres organisations comprend :

  • Cartes non publiées des interactions entre l’aquaculture, les AMP et les sites marins Natura 2000.
  • Tableaux de synthèse sur les impacts 
  • Une analyse spécifique pertinente pour les AMP et les sites marins Natura 2000
  • Un ensemble de recommandations spécifiques à la Méditerranée à l’intention des gestionnaires d’AMP et des autorités d’aménagement de l’espace maritime.

Le projet PHAROS4MPAs organisera un webinaire en janvier 2020 pour présenter ces recommandations sous forme interactive. Intéressé(e) à vous joindre à nous ? Contactez Catherine Piante cpiante@wwf.fr pour vous inscrire.

Le développement de l’économie bleue et de l’aménagement de l’espace maritime en Méditerranée représente un défi transnational pour les AMP. De nombreux secteurs maritimes sont susceptibles d’opérer plus fréquemment à l’intérieur et à proximité des AMP, avec des impacts environnementaux croissants attendus, alors que, dans le même temps, la directive-cadre stratégie pour le milieu marin » exige d’atteindre le bon état écologique des mers européennes d’ici 2020. Le projet PHAROS4MPAs vient de livrer un cadre intégré de recommandations sur la nécessaire collaboration pratique entre les AMP méditerranéennes et 7 secteurs maritimes : parcs éoliens offshore, trafic maritime et ports, croisières et super yachts, navigation de plaisance, pêche récréative, aquaculture, pêche artisanale.

PHAROS4MPAs est un projet Interreg cofinancé par le Fonds européen de développement régional.  En savoir plus sur PHAROS4MPAs