Adapté de l’interview du préfet maritime de Méditerranée dans l’ « Aire marine » de juillet 2019

En France, le préfet maritime de Méditerranée a pris en juin 2019 un arrêté-cadre important qui inclut un volet environnemental visant à protéger les habitats d’espèces végétales marines protégées des impacts des ancres de navires de plaisance.

Cet arrêté intègre les grand enjeux du littoral méditerranéen (en France mais ceci est également pertinent au-delà de la France), à savoir sécurité maritime, sûreté de l’Etat et environnement. En effet le développement de la grande plaisance n’est pas sans enjeux. Particulièrement, elle précipite les dégradations faites au milieu marin et notamment aux herbiers de Posidonie sous l’action des ancres qui labourent les fonds et de leurs chaines qui coupent les herbiers. Les dégâts les plus importants sont dus aux ancres des bateaux de plus de 24 mètres.

La Posidonie est une espèce protégée en France et au niveau Européen, mais jusqu’à maintenant, en dehors des Aires Marines Protégées où une réglementation spéciale peut s’appliquer, mouiller dans une zone ou des espèces protégées sont présentes n’était pas vu comme une destruction. Avec cet arrêté-cadre, il est désormais interdit de mouiller dans « une zone correspondant à un habitat d’espèces végétales marines protégées lorsque cette action est susceptible de lui porter atteinte ». Des zones de mouillage réglementées seront fixées dans des arrêtés « locaux ou sectoriels » ainsi que les seuils de tailles de navire autorisés. Donc même si la taille de 24 mètres est considérée comme critique, des navires plus petits ou plus grands pourront aussi faire l’objet de réglementation en matière de mouillage en fonction de la fréquentation ou de l’état de conservation de l’herbier par exemple.

L’enjeu aujourd’hui est la déclinaison de cet arrêté cadre en arrêtés locaux. L’objectif est d’avoir réalisé ce travail pour l’été 2020 et de mettre en place in accompagnement technique et financier permettant d’organiser le mouillage là où il sera encadré.

L’Agence Française pour la Biodiversité et les autorités françaises travaillent également à une révision de la réglementation sur le mouillage des navires de plaisance de plus de 45 mètres.

Enfin, la Communauté européenne s’intéresse également à ce sujet avec l’organisation d’un événement intitulé  » Anchors away – Networking event for mitigitating anchoring on Posidonia beds « . Il aura lieu les 21 et 22 novembre 2019.

Ressources :