En juin dernier, des gestionnaires d’AMP, des pêcheurs et des administrations, ainsi que des scientifiques de 9 pays méditerranéens se sont réunis pour un atelier Science to Action afin d’échanger sur ce qui est nécessaire pour réaliser une véritable planification durable en mer.

Téléchargez la communication publiée après l’évènement.

Dans un contexte de croissance bleue, les secteurs de la pêche et de la conservation ont moins de pouvoir pour influencer les processus de planification en cours, mais, plus important encore, ils sont des intervenants clés pour être en mesure d’atteindre une planification basée sur les écosystèmes. Au cours de l’atelier, il est apparu clairement qu’une approche plus systématique et écosystémique de la planification de l’espace maritime en Méditerranée est nécessaire. Une collaboration active entre les secteurs de la pêche et de la conservation permettrait grandement une telle approche. Il est tout aussi important que les programmes de recherche scientifique tiennent compte des besoins des utilisateurs et des gestionnaires de la mer.

L’atelier Science to Action a été organisé par l’Initiative marine méditerranéenne du WWF en parallèle à la Conférence de haut niveau de la CGPM sur les initiatives MedFish4Ever. Des représentants du MedAC, de la CGPM et de la DG MARE ont également assisté à l’atelier. Les résultats ont déjà été présentés lors de la dernière réunion du Comité consultatif scientifique (SAC) de la CGPM. Il a été rappelé à l’ensemble de la communauté scientifique travaillant avec le secteur de la pêche en Méditerranée qu’il était urgent d’appliquer une approche écosystémique à la planification de l’espace marin.

L’organisation de cet atelier fait partie d’un cycle d’ateliers coordonnés par le WWF et MedPAN dans un cadre stratégique commun Science to Action.
Cette activité est financée par MedMPAnetwork, un projet PNUE/PAM financé par l’Union Européenne et le projet COGITO project financé par le FFEM.