Le projet de gouvernance des océans dans lequel MedPAN est impliqué pour renforcer les synergies avec d’autres réseaux de gestionnaires d’AMP au-delà de la Méditerranée vise à permettre la conservation de la biodiversité en impliquant les autorités/acteurs nationaux et les communautés locales dans la restauration des écosystèmes marins et/ou côtiers dégradés. L’un des quatre volets du projet est consacré à la restauration des écosystèmes marins et côtiers dégradés en Asie du Sud-Est, avec un accent particulier sur les récifs coralliens et les mangroves.

Le paysage marin de Sulu Sulawesi abrite l’un des environnements marins les plus riches et les plus diversifiés du monde

Le paysage marin de Sulu-Sulawesi couvre plus de 900 000 km² / Source : mpatlas.org

S’étendant sur 900 000 km² d’eaux entre l’Indonésie, la Malaisie et les Philippines, le paysage marin de Sulu-Sulawesi abrite plus de 500 espèces de coraux formant des récifs et 2 500 espèces de poissons marins ; cinq espèces de tortues marines (verte, à écailles, olivâtre, caouanne et tortue luth) et au moins 22 espèces de mammifères marins, dont le cachalot et le dugong. Les mangroves, les herbiers marins et les récifs coralliens qui forment ses habitats et ses écosystèmes côtiers sont riches et productifs, tout comme ses fonds mous et ses environnements pélagiques.

Cependant, comme de nombreux écosystèmes marins, ce paysage marin est confronté à des menaces considérables. La demande croissante de la population locale et internationale a épuisé ses ressources écologiques au-delà de la capacité de récupération naturelle. Les changements dans l’utilisation des terres, l’urbanisation et l’exploitation minière ont épuisé et détruit les écosystèmes côtiers ; le ruissellement, l’envasement et le dragage ont affecté les herbiers marins et les récifs coralliens ; et les méthodes et engins de pêche destructeurs ont endommagé les récifs, dépouillé les fonds marins et épuisé les populations marines.

Améliorer le dialogue entre les parties prenantes qui partagent des ressources marines et côtières communes en Asie du Sud-Est

Le projet de gouvernance des océans rassemblera des partenaires de différents pays ou régions pour tester les meilleures pratiques et les documenter scientifiquement tout en s’engageant avec les parties prenantes et les communautés locales pour communiquer sur l’importance des écosystèmes marins et côtiers gérés efficacement pour les économies locales.

“L’objectif de la restauration est de renforcer la résilience des habitats existants en réduisant les menaces locales et en permettant aux habitats de se rétablir et, si nécessaire, de stimuler la reconstitution artificielle afin de ramener ou d’accélérer le retour des habitats et des espèces associées”, a déclaré Purificacio Canals, cheffe d’équipe du projet et présidente de MedPAN. “Bien entendu, il va sans dire que la restauration ne peut commencer qu’une fois que les menaces actuelles pesant sur l’écosystème ont été traitées et réduites”.

Une fois les sites sélectionnés, les prochaines étapes consistent à élaborer des plans de gestion et des plans d’action de restauration pour chacun d’entre eux et à les convenir avec les autorités et institutions nationales et locales, les partenaires locaux et la société civile. Un système de suivi et d’évaluation sera mis en place pour chaque site, avec des ateliers pour assurer le suivi des activités, documenter les progrès (pourcentage de couverture en corail vivant, taux de recrutement du corail, diversité et abondance des poissons) et atténuer les problèmes éventuels.

Photo credit: WWF Malaysia/ Eric Madeja

En savoir plus sur le projet de restauration