Des réseaux nationaux de gestionnaires d’AMP et des membres du projet de jumelage transatlantique d’AMP pour les réseaux régionaux et nationaux de gestionnaires d’AMP ont lancé hier un « Appel des réseaux d’AMP à une action conjointe » lors de la conférence IMPAC4 à La Serena au Chili. Les réseaux de gestionnaires d’AMP – CaMPAM des Caraïbes, MedPAN de Méditerranée, RAMPAO d’Afrique de l’Ouest, NAMPAN d’Amérique du Nord – ainsi que des agences nationales pour les AMP en France et en Espagne ont lancé un appel commun à l’action « travailler ensemble vers l’objectif commun de la construction d’un réseau transatlantique d’aires marines protégées ».

Puri Canals, coordinatrice du projet Transatlantic pour les AMP et présidente de MedPAN, a expliqué la nécessité du réseau: « partager les connaissances et les méthodologies pour le renforcement des capacités des gestionnaires d’AMP et pour un plaidoyer conjoint des gestionnaires d’AMP au niveau international ». D’autres réseaux d’AMP régionaux et nationaux de l’Atlantique, outre ceux déjà présents dans le projet de jumelage – venant du Canada, de Cuba, de la Colombie, du Brésil, du Mexique, du RAPAC d’Afrique centrale et du groupe marin et côtier de Red Parques d’Amérique du Sud – ont récemment participé à un atelier de projet à Ténériffe pour discuter de la façon dont les réseaux de gestionnaires d’AMP pourraient travailler ensemble, par exemple pour développer des messages pour les bailleurs de fonds afin de financer une meilleure gestion des AMP et le renforcement des capacités.

« L’Atlantique est l’endroit où nous avons commencé à mettre en pratique cette approche de large réseautage, mais nous espérons que le lancement de cet appel inspirera d’autres régions à se mettre en réseau également », a déclaré Mme Canals.

« Travailler ensemble est beaucoup plus efficace pour les AMP avec des ressources limitées comme celles des Caraïbes », a déclaré Alessandra Vanzella, s’exprimant au nom du réseau des gestionnaires d’AMP dans les Caraïbes (CaMPAM). « L’exemple de l’ouragan actuel [Irma, qui traverse aujourd’hui la région] est particulièrement émouvant et souligne pourquoi il est important de progresser rapidement, de travailler ensemble et d’apprendre les uns des autres. » Dans les Caraïbes, plus de 300 AMP ont été créées, mais seulement 6% répondent aux objectifs de gestion, a-t-elle ajouté.

“ Nous pouvons avoir un plus grand impact dans les forums internationaux en collaboration avec d’autres réseaux d’AMP « , a déclaré Marie Romani, du réseau méditerranéen d’AMP (MedPAN).  » Cela nous aidera aussi à collecter des fonds aux niveaux régional, national et sous-national.  »

« Nous pouvons apprendre des uns des autres et nous attendons avec impatience les prochaines étapes », a confirmé Phénia Marras, de l’Agence Française pour la Biodiversité, un réseau national d’AMP.

 » Les réseaux peuvent jouer un rôle crucial dans l’augmentation de la capacité des gestionnaires d’AMP à travers l’Atlantique « , a conclu Puri Canals.
L’appel, qui peut être vu et signé ici, a ensuite été ouvert pour signatures par les pays, les gestionnaires, les donateurs, les scientifiques et autres.

Regardez les photos sur  la page Facebook de MedPAN

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *