Présenté pendant l’atelier régional d’échange d’expérience 2018 du réseau MedPAN.

En 2009 – 2014, le projet LIFE+ INDEMARES a analysé les utilisations humaines dans le canal de Minorque (Baléares, Espagne) pour identifier les chevauchements entre les habitats et la pêche. Les activités de pêche et leurs impacts potentiels sur les communautés benthiques ont été étudiés, en tenant compte des pêches artisanales et au chalut de fond ciblant les espèces démersales. Les connaissances scientifiques compilées ont permis de formuler des recommandations pour la gestion du chalutage de fond dans la zone, ce qui a entraîné la mise en œuvre de deux zones fermées au chalutage. Ce règlement a été adopté en raison de la présence d’habitats sensibles et de l’obligation qui en découle de se conformer à l’article 4 du règlement (CE) n° 1967/2006 du Conseil (21 décembre 2006) concernant des mesures de gestion pour l’exploitation durable des ressources halieutiques en mer Méditerranée. A l’heure actuelle, aucune réglementation n’est appliquée pour la pêche artisanale, mais le IEO a mené des études visant à améliorer la sélectivité de la pêche au trémail ciblant la langouste et à minimiser ses impacts potentiels. La plupart des recommandations scientifiques ont été adoptées volontairement par la communauté des pêcheurs artisanaux. Ces mesures étaient axées sur la modification des matériaux utilisés dans les trémails et sur la réduction des calées.

Présentation powerpoint

Contact: Sandra Mallol, David Díaz et Raquel Goñi, Instituto Español de Oceanografía, Espagne (contacter le secrétariat MedPAN pour plus de détails)

Étiqueté avec :