Dans le cadre du projet FishMPABlue2, MedPAN, ECOMERS (CNRS-Université de Nice Sophia Antipolis) et l’APAM (Association pour la Pêche et les Activités Maritimes durables) ont organisé un événement de diffusion en France afin de présenter officiellement le projet FishMPABlue2. Cet événement a eu lieu le 27 mars 2018 à Cassis, France.

L’objectif de l’événement était de partager les premières réalisations et résultats des actions pilotes FishMPABlue2 avec les autres AMP françaises. L’événement a été organisé dans le cadre des Ateliers techniques de façade de l’Agence Française de la Biodiversité qui réunit les gestionnaires d’Aires Marines Protégées françaises en Méditerranée.

Au cours de la session, Chloé Webster, responsable scientifique de MedPAN, a tout d’abord donné un aperçu général du Projet. La parole a ensuite été donnée aux 3 sites pilotes français pour présenter les outils de gouvernance mis en place dans chaque AMP.

Frédéric Bachet, directeur du parc marin de la Côte Bleue, a détaillé les 3 outils mis en place dans le parc depuis 2017 :

  • Renforcer l’implication des pêcheurs dans la gestion des AMP, par l’organisation de réunions régulières avec les pêcheurs, leurs représentants et l’Administration Maritime française.
  • Améliorer la surveillance et l’application de la réglementation dans l’AMP, en renforçant l’effort pendant l’automne et l’hiver ainsi que la nuit.
  • Valoriser les produits et les activités de la pêche, en faisant la promotion du travail des pêcheurs auprès du grand public et en améliorant les ventes d’espèces habituellement moins commercialisées.

Marianne Lang, de MedPAN, a présenté l’étude de cas de la Réserve naturelle de Bonifacio au nom de Marie-Catherine Santoni (gestionnaire de l’AMP). La Réserve de Bonifacio vise 2 outils :

  • Promouvoir une pêche durable, en testant différents types de nasses traditionnelles et participer ainsi à une étude sur la rentabilité de cet engin de pêche sélectif, non impactant pour les fonds marins.
  • Renforcer l’engagement et la participation des pêcheurs par l’organisation de réunions plus régulières.

Leila Seddiki, gestionnaire de la Réserve du Cap Roux et Claire Lemoine, de l’APAM, ont présenté les actions développées pour le projet (en collaboration avec ECOMERS et APAM) :

  • Faire respecter la réglementation relative à la pêche dans la Réserve, en changeant la signalétique en mer, en ajoutant de nouveaux panneaux à terre, en améliorant l’échange d’informations entre les différents acteurs du Cap Roux et en échangeant avec l’Administration française sur le statut de Gardes jurés.
  • Renforcer l’implication des pêcheurs dans la gestion de l’aire marine protégée, en organisant des rencontres plus régulières avec eux ainsi qu’un événement public en coopération avec eux.

La séance s’est terminée par plusieurs questions des gestionnaires d’AMP présents sur les outils mis en œuvre. Plusieurs gestionnaires se sont montrés intéressés à mettre en œuvre des méthodologies semblables à l’avenir dans leur AMP.

 

Le projet FishMPABlue2 est un projet du Programme Interreg Méditerranée de la Commission Européenne. Il est cofinancé à 85% par le Fonds Européen de Développement Régional. Le projet a une durée de 3 ans, de novembre 2016 à octobre 2019 avec un budget de 3,5 millions d’euros. Il regroupe 8 partenaires (Federparchi, MedPAN, CoNISMa, WWF Adria, Université de Nice Sophia Antipolis, WWF Méditerranée, UICN Méditerranée et APAM) et 6 partenaires associés (CGPM, MedWet, Agence Française pour la Biodiversité, CAR / ASP, République de Slovénie pour la protection de la nature, Ministère espagnol de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement).