Pendant des siècles, la pêche artisanale a été une activité économique cruciale et l’un des piliers de la culture méditerranéenne. Mais l’effondrement des stocks de poissons met cette activité en danger. Les Aires Marines Protégées aident à reconstituer les ressources halieutiques et la cogestion avec les pêcheurs permet le développement d’une pêche artisanale responsable et prospère.

 


Informations générales sur la pêche artisanale et les AMP

La pêche artisanale est l’un des creusets de l’identité méditerranéenne et des communautés entières dépendent de cette activité. Aujourd’hui elle représente 83% des embarcations de pêche en Méditerranée et en mer noire et 57% de l’emploi direct dans le secteur de la pêche (150 000 pêcheurs et une activité économique connexe importante) mais ne génèrent que 14% des captures pour 20% de leur valeur[1].

Les pêcheurs artisanaux sont directement dépendants de la santé des écosystèmes marins et de l’abondance des espèces qu’ils ciblent. Leurs stratégies de pêche, côtières et dans un rayon limité par rapport aux ports d’attache pour la plupart, visent à alterner zones et engins de pêche sélectifs afin de cibler des espèces variées en fonction des saisons. Ainsi, lorsqu’elle est pratiquée avec adaptabilité en termes d’engins et d’espèces ciblées, retenue (avant que les stocks ne montrent de signes d’épuisement)  et respect des règles établies, la pêche artisanale peut être beaucoup moins impactante sur la ressource et les habitats que les autres types de pêche. Mais aujourd’hui le maintien de cette activité est entravé par l’effondrement de la ressource qui est constatée à tous les niveaux. En effet, la Commission Générale des Pêches en Méditerranée rapporte qu’environ 85% des stocks de la Méditerranée et de la mer Noire évalués sont pêchés à des niveaux biologiquement insoutenables[2].

La pêche artisanale est également touchée par un large éventail de conflits possibles dans la région. Ceux-ci sont principalement liés à la pêche industrielle pour les espèces cibles, l’espace et les marchés, ainsi qu’au chalutage illégal mais aussi à l’aquaculture, aux autres usagers côtiers (pêcheurs de loisir pêchant sur leur terrain et vendant illégalement leurs captures, industrie du tourisme, industries polluantes) et les administrations (par exemple la construction de grands ports et autres infrastructures). Et malgré leur importance considérable dans la région, ils n’ont pas été représentés de façon adéquate dans les processus de gestion au niveau national, européen ou régional.

Des approches de gestion participative et de gouvernance à plusieurs niveaux sont nécessaires pour renforcer la pêche artisanale en Méditerranée et en mer Noire. En France ou en Espagne par exemple, la pêche artisanale s’est organisée depuis longtemps dans des organisations professionnelles telles que Prud’homies ou Cofradias. Dans d’autres pays, de telles organisations commencent parfois à voir le jour, parfois au niveau sous-régional, et les protagonistes des aires marines protégées, entre autres, les soutiennent.

L’importance des AMP

Les AMP sont un type de mesure de gestion spatiale de plus en plus utilisé comme un des outils de gestion des pêcheries artisanales. En effet leur objectif principal est la protection de la biodiversité et des écosystèmes, et leurs résultats sur la régénération de la ressource peuvent directement bénéficier aux pêcheurs. Du fait de son échelle et de ses pratiques, la pêche artisanale peur être compatible avec une utilisation durable des ressources côtières et ainsi, pêcheurs et gestionnaires d’AMP se sont rapprochés.

Les AMP qui contiennent des zones de protection renforcée (où l’accès, la pêche et d’autres prélèvements sont interdits) ont une valeur de conservation particulière. Si ces zones sont bien positionnées et dimensionnées et si elles sont contrôlées de façon efficace, la science a prouvé qu’elles ont des résultats inestimables : elles restaurent la biomasse et la structure des assemblages de poissons et restaurent les écosystèmes à un état plus complexe et plus résilient.

Un examen récent de 25 AMP en Méditerranée montre que dans les zones de protection renforcée, les poissons sont 4 fois plus lourds, plus gros, plus nombreux et plus diversifiés. Cette abondance de vie dépasse les limites des zones de protection renforcée et les pêcheurs peuvent capturer plus de poissons plus gros, ce qui peut se traduire directement par des avantages économiques pour eux.

MPAs also have a role of rationalisation of the marine space. By organising and regulating the various usages of their area, they sometimes are able to arbitrate potential conflicts that fishers may have with other users. Illegal trawling in coastal waters, competition from the illegal sale of recreational fishing catches, illegal spear fishing in strongly protected zones are issues that MPAs with staff, funds, and capacity can help manage.

Les AMP ont également un rôle de rationalisation de l’espace marin. En organisant et en réglementant les différents usages de leur territoire, elles sont parfois en mesure d’arbitrer les conflits potentiels que les pêcheurs peuvent avoir avec d’autres utilisateurs. Le chalutage illégal dans les eaux côtières, la concurrence de la vente illégale de captures de pêche de loisir, la pêche au harpon illégale dans des zones de protection forte sont des problèmes que les AMP avec des équipes bien formées et des financements peuvent aider à gérer.

Un partenariat de longue date avec les pêcheurs

Dans certains endroits de Méditerranée, les pêcheurs artisanaux et les gestionnaires d’AMP travaillent ensemble depuis longtemps. Ces partenariats ont souvent donné de bons résultats des 2 côtés et parfois des modèles de gouvernance centrés sur les pêcheurs. Parmi les exemples significatifs figurent le parc marin de la Côte Bleue ou la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio en France, l’AMP de Torre Guaceto en Italie, les réserves marines des iles Mèdes, de Columbretes, de Cabo de Palos – Islas Hormigas en Espagne, l’AMP de Gökova en Turquie …

Un certain nombre de réunions et de projets axés sur la pêche artisanale et les AMP ont eu lieu ces dernières années. De nombreuses recommandations en ont découlé, y compris la compatibilité possible de la pêche artisanale avec les objectifs de conservation marine et la manière de parvenir à une meilleure gestion de l’environnement marin. La dernière réunion a eu lieu à Jijel en Algérie en février 2018 dans le cadre du réseau MedPAN. Lire l’article.

La FAO-CGPM a également initié des travaux sur les pêches à petite échelle en 2013 avec le premier symposium régional sur la pêche artisanale durable en Méditerranée et en mer Noire suivi en 2016 d’une conférence sur le sujet. L’objectif: assurer un avenir durable à la pêche artisanale en Méditerranée. Le rôle des AMP en tant qu’outils de gestion des pêches et les avantages de la participation du secteur de la pêche artisanale sont reconnus et encouragés.

 


[1] Source : CGPM

[2] Based on the FAO classification on the status of stocks, biologically unsustainable levels imply that either fishing mortality is higher than the target fishing mortality, or that biomass is lower than the target biomass level