Les mammifères marins jouent un rôle crucial dans la fonction des écosystèmes marins et la résilience au changement climatique en capturant du carbone par la consommation de plancton et de poissons riches en énergie. Ils fournissent des services écosystémiques précieux tels que l’écotourisme. La conservation des mammifères marins apporte des avantages économiques, sociaux et culturels importants aux communautés côtières.

Historiquement, les mammifères marins ont été gravement touchés par l’activité humaine, la chasse aux 19e et 20e siècles ayant presque conduit de nombreuses espèces à l’extinction. Si les efforts internationaux visant à interdire ces activités ont permis à certaines populations de se reconstituer à partir de ces niveaux dangereusement bas (par exemple, en 2021, augmentation de 36 % des espèces de baleines à fanons1), ce n’est pas le cas pour toutes, de nombreuses populations restant gravement menacées. La chasse à la baleine a été remplacée par une abondance de dangers anthropogéniques tels que les prises accidentelles, les enchevêtrements, les collisions avec les navires, y compris la destruction directe de l’habitat, le prélèvement de proies et la pollution sonore, qui constituent les principales menaces. À ce jour, les captures accidentelles par les pêcheurs continuent d’être une menace dominante pour la conservation de nombreuses espèces.

Compte tenu des menaces constantes qui pèsent sur les mammifères marins, aggravées par les effets néfastes du changement climatique, il existe un réel besoin de mesures de conservation efficaces. La diversité des menaces qui pèsent sur les mammifères marins exige un ensemble d’outils de conservation tout aussi diversifié. L’une des approches les plus courantes est l’utilisation d’Aires Marines Protégées (AMP). Les AMP peuvent être conçues pour protéger les mammifères marins directement en ciblant les menaces ou indirectement par le biais d’objectifs de gestion qui peuvent réduire les impacts. Cependant, dans de nombreux cas, le succès d’une AMP est considérablement entravé par un manque de ressources, de capacités et/ou de connaissances pour mettre en œuvre efficacement les pratiques de gestion.

Grands dauphins dans le parc naturel marin d’Iroise, © Fabien Boileau | Office Français de la Biodiversité

Partenariat et boîte à outils pour la gestion des mammifères marins

Pour faire face à ces menaces, combler les lacunes en matière de connaissances et donner aux praticiens, aux gestionnaires et aux décideurs les moyens de conserver efficacement les mammifères marins, le partenariat sur les mammifères marins a conçu et créé une boîte à outils pour l’inclusion des mammifères marins dans les AMP et autres plans de gestion à l’échelle internationale. En outre, le partenariat sur les mammifères marins vise à renforcer les capacités techniques des gestionnaires d’AMP en partageant les connaissances, l’expertise et les bonnes pratiques, ainsi qu’en créant un réseau de pairs, qui pourrait fournir une assistance à d’autres gestionnaires d’AMP sur une base ad hoc.

Le partenariat sur les mammifères marins est l’un des trois partenariats du projet de gouvernance des océans financé par l’Union européenne. Il est actuellement soutenu par 13 partenaires qui couvrent des contextes régionaux et internationaux ainsi que des universités et des sanctuaires de mammifères marins. Ces partenaires sont essentiels à la création de la boîte à outils pour la gestion des mammifères marins afin de garantir que les ressources sont développées par le biais de processus consultatifs tout en soutenant un vaste réseau.

Afin de favoriser une gestion efficace des mammifères marins, le Marine Mammal Management Toolkit contient trois éléments clés : des fiches d’information, un outil d’auto-évaluation (SAT) et des bonnes pratiques.

Pour en savoir plus sur le partenariat sur les mammifères marins ou pour accéder à la boîte à outils sur la gestion des mammifères marins, veuillez consulter le site www.marine-mammals.info. Si vous avez des ressources précieuses, des suggestions pour des fiches d’information supplémentaires ou si vous souhaitez soumettre une bonne pratique, veuillez envoyer un e-mail à ocean-governance@biodiv-conseil.fr. Les demandes d’adhésion au projet en tant que partenaire seront également les bienvenues, de même que les commentaires sur l’utilisation du SAT.