Titre : Renforcer la pêche légale dans les futures AMP monténégrines

Pays : Monténégro

MPA : Futures AMP Ratac, Katič, Platamuni, Stari Ulcinj

Bénéficiaire : Mediterranean Center for Environmental Monitoring (MedCEM)

Partenaires : Ministère monténégrin de l’agriculture et du développement rural ; ONG Green Home ; Institut de biologie marine de Kotor (IBMK) ; Kornati National Park and Nature Park Telaščica (Croatie), Parc naturel de Strunjan (Slovénie), AMP de Miramare et Torre Guaceto (Italie)

Thématique : Gestion durable de la pêche dans les AMP

Période de mise en œuvre (année) : 2018-2019

Durée : 12 mois

Budget total : 26 000 €

Financement MedPAN : 19 500 €

Contexte

Bien que le plan d’action de la stratégie nationale pour la biodiversité du Monténégro (2016-2020) comprenne une action visant à la déclaration d’aires marines côtières protégées, le pays n’a toujours pas déclaré d’aire marine protégée (AMP) à ce jour. Néanmoins, un aspect qui est considéré comme essentiel pour le développement des AMP au Monténégro est l’engagement des parties prenantes, en particulier des pêcheurs professionnels et artisanaux. D’une part, les autorités doivent avoir le soutien des pêcheurs locaux pour que les futures AMP soient efficaces, d’autre part, les pêcheurs locaux doivent avoir confiance dans les interventions du gouvernement et dans les réglementations de pêche pour les suivre. Cependant, les pêcheurs manquent actuellement d’informations sur l’application pratique et le fonctionnement des AMP et sur leurs impacts potentiels sur la pêche.

Petit Projet MedPAN

Ce projet visait à sensibiliser les pêcheurs locaux au fonctionnement des AMP, aux avantages qu’ils peuvent en tirer et au rôle qu’ils peuvent jouer dans la création et la gestion des AMP au Monténégro. Le projet a été conçu autour de l’éducation des pêcheurs de quatre sites qui ont le potentiel de devenir des AMP au Monténégro : Platamuni, Katič, Ratac et Stari Ulcinj. Des activités de partage d’expérience ont été organisées avec gestionnaires et pêcheurs des AMP Turque (AMP de Gökova), Croate (Kornati National Park and Nature Park Telaščica), Slovène (Parc naturel de Strunjan) et Italienne (AMP de Torre Guaceto).

Le projet avait pour objectif spécifique d’améliorer les relations entre les pêcheurs et les représentants du ministère monténégrin de l’agriculture et du développement rural, afin de faciliter leur coopération en vue de la création d’AMP dans le pays.

Principaux résultats

Échange d’expériences

Plusieurs ateliers ont été organisés, avec comme invités des scientifiques et des gestionnaires d’AMP, pour permettre aux pêcheurs monténégrins d’en apprendre davantage sur le fonctionnement des AMP. En particulier, l’exemple de l’implication de la communauté des pêcheurs dans la gestion de l’AMP de Gökova en Turquie a été présenté.

Présentation de Dusan Varda lors du 1er atelier "Pêche durable - lutte contre la pêche illégale" (Photo de Djordje Kovjanić)
Présentation de Dusan Varda lors du 1er atelier “Pêche durable – lutte contre la pêche illégale” (Photo de Djordje Kovjanić)

Trois visites d’échange ont été organisées dans des AMP fonctionnelles de l’Adriatique pour permettre aux pêcheurs monténégrins d’interagir avec d’autres communautés de pêche et avec les gestionnaires des AMP. Au total, 15 pêcheurs ont bénéficié des visites d’échange dans l’AMP de Torre Guaceto (Italie), Strunjan (Slovénie) et Telašćica (Croatie). Les visites ont inclues des excursions en bateau dans les parcs nationaux avec les pêcheurs locaux, dans les villages de pêcheurs, les marchés aux poissons locaux, une découverte de la flotte et de magasins de matériel de pêche, un marché aux poissons à Trieste, un musée de la pêche traditionnelle, un centre de sauvetage des tortues.

Visite d'un marché de fruits de mer près de Bari, pendant l'excursion en Italie
Visite d’un marché de fruits de mer près de Bari, pendant l’excursion en Italie

En créant un temps et un espace pour que les pêcheurs puissent discuter entre collègues, le projet leur a offert une chance d’échanger leur point de vue sur les AMP. Cela leur a notamment fait comprendre que le développement des AMP peut déboucher sur une situation gagnant-gagnant où toutes les parties prenantes tirent profit.

Communication

Trois brochures expliquant les droits des pêcheurs ont été traduites en monténégrin :

  • “Plan d’action régional pour la pêche artisanale en Méditerranée et en mer Noire (Regional plan of action for small-scale fisheries in Mediterranean and Black Sea / RPOA-SSF)”, FAO & GFCM 2018.
  • “Évaluation des activités de pêche au Monténégro : Etude de cas de cinq zones sélectionnées de la côte Monténégrine”, CAR/ASP – PNUE/PAM 2013.
  • “Directives volontaires visant à assurer une pêche durable à petite échelle”, FAO 2015.

Le format de la brochure a été choisi pour offrir un contenu clair, concis et traduit, et donc accessible aux pêcheurs.

En outre, une vidéo de la voix de la communauté a été préparée, consistant en des interviews de pêcheurs partageant leur compréhension de l’état de la ressource, les principaux défis auxquels ils sont confrontés et leur point de vue sur les avantages potentiels de la création d’AMP. Cette vidéo était basée sur une méthodologie développée par l’association anglaise Marine Conservation Society. Une projection a été organisée pour les autorités locales, afin qu’elles puissent établir des mesures de gestion adaptées aux besoins des pêcheurs et orienter leurs actions pour obtenir l’adhésion des pêcheurs locaux.

Recommandations

Bien que la participation des pêcheurs aux ateliers et aux visites d’échange ait été difficile en raison des autres engagements qu’ils avaient, leur participation à ces activités a finalement eu un fort impact sur leur compréhension du fonctionnement des AMP, augmentant leur désir de s’organiser et renforçant leurs arguments pour faire respecter leurs droits.

Les activités de partage d’expérience, telles que les ateliers et les visites de terrain, ont permis d’améliorer la participation des pêcheurs à la gestion des AMP.

Les échanges entre les pêcheurs de différentes régions du Monténégro et des pays de l’Adriatique ont mis en évidence l’existence de problèmes localisés et donc la nécessité d’élaborer des plans de gestion de la pêche adaptés au niveau local.

Le bénéficiaire du projet recommande l’utilisation d’une enquête de satisfaction pour comprendre le point de vue des participants aux excursions et améliorer leur format au fil du temps.

Quelle est la prochaine étape ?

Les résultats de ce projet serviront à faire pression pour que la loi reconnaisse officiellement les AMP au Monténégro.

Les pêcheurs, de retour des visites de terrain dans d’autres pays de l’Adriatique, ont décidé de s’organiser pour développer une association de pêcheurs et demander la création d’une zone de pêche restreinte. Grâce à ce projet, ils ont gagné en motivation et ont choisi de concevoir des actions pour une meilleure gestion de la pêche et une valorisation de leur travail. Ils se sont impliqués activement dans le développement de futures AMP.

Liens

Étiqueté avec :