Le réseau AdriaPAN, qui regroupe aujourd’hui plus de 40 AMP en Adriatique, envisage d’élargir sa portée pour englober les aires marines et côtières protégées dans l’ensemble de la macro-région adriatique et ionienne. C’est ce que les membres d’AdriaPAN ont recommandé lors de la réunion qui les a réunis à Trieste, en Italie, le 10 mars. Un projet visant à soutenir cette ambition sera soumis au programme Interreg Adrion soutenant la stratégie de l’UE dans la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne (EUSAIR). AdriaPAN deviendrait AdrIonPAN.

Un tel projet a déjà été soumis en 2015 au programme Adrion mais n’a pas été sélectionné. Les commentaires recueillis lors de cette première présentation ont amené les participants à enrichir la proposition de projet de cette année avec des éléments importants.
Le partenariat du projet sera modifié pour impliquer des partenaires institutionnels plus pertinents, tandis que les autorités de gestion des AMP ou les instituts de recherche deviendront des partenaires associés. Deux autres facteurs peuvent influer sur la sélection du projet. Tout d’abord, et comme cela a été confirmé dans les commentaires de la première soumission, le fait qu’il s’agisse d’une initiative ascendante (bottom-up) est important pour Adrion: étant donné que le projet est basé sur un réseau existant, AdrIonPAN serait le résultat final du projet et non son point de départ. Le deuxième facteur est que le thème de l’archéologie et sa relation avec le tourisme fera partie intégrante de la proposition de projet; et l’appel Adrion valorise les projets qui combinent conservation et tourisme, ce qui est une approche très pertinente pour les AMP.

Plus sur AdriaPAN
AdriaPAN, le réseau des Aires Protégées de l’Adriatique, est une initiative bottom-up, lancée par deux aires marines protégées italiennes, Miramare et Torre del Cerrano et soutenue par MedPAN. Le but du réseau est de faciliter les contacts entre les aires protégées de l’Adriatique, afin d’améliorer l’efficacité de leur partenariat, tant dans les activités de gestion que de planification. AdriaPAN est un réseau en expansion avec un grand potentiel pour travailler ensemble sur la protection de l’environnement et le développement durable. Dix aires protégées italiennes, tant marines que côtières, ont d’abord signé la Charte de Cerrano, l’acte fondateur d’AdriaPAN. Ce nombre s’est aujourd’hui étoffé. Le réseau compte plus de 40 membres de tous les pays riverains de la mer Adriatique et plus de 30 organisations associées (institutions, ONG, entreprises, etc.) intéressées à collaborer sur les initiatives AdriaPAN. L’adhésion au réseau est gratuite et la seule exigence est de souscrire officiellement à la Charte Cerrano.