Site Web du projet : https://pharos4mpas.interreg-med.eu/

Economie bleue et conservation marine : Sauvegarder les AMP méditerranéennes afin d’atteindre un bon état écologique

Le développement de l’économie bleue et de l’aménagement de l’espace maritime en Méditerranée représente un défi transnational pour les AMP. De nombreux secteurs maritimes sont susceptibles d’opérer plus fréquemment à l’intérieur et à proximité des AMP, avec des impacts environnementaux croissants attendus, alors que, dans le même temps, la directive-cadre « Stratégie pour le milieu marin » exige d’atteindre le bon état écologique des mers européennes d’ici 2020.

De nombreux projets de l’UE et d’autres initiatives publiques ont publié des résultats et émis des recommandations concernant les AMP et leurs interactions avec les secteurs économiques, mais une approche intégrée pour la Méditerranée fait clairement défaut.

Le projet PHAROS4MPAs vise à capitaliser sur les résultats existants et à fournir un cadre intégré de recommandations sur la nécessaire collaboration pratique entre les AMP méditerranéennes et les secteurs maritimes.

PHAROS4MPAs en chiffres

L’objectif global du projet PHAROS4MPAs est d’accroître l’efficacité de la gestion des AMP méditerranéennes par une inclusion adéquate de leurs enjeux dans les plans nationaux d’espace maritime que les Etats méditerranéens de l’UE développent d’ici 2021, ainsi que dans les plans GIZC et les stratégies des secteurs maritimes.

A terme, le projet contribuera au maintien de la biodiversité et des écosystèmes marins en renforçant la gestion et la mise en réseau des AMP méditerranéennes.

L’approche de ce projet est de mettre toutes les parties sur un pied d’égalité – des gestionnaires d’AMP aux représentants des autorités de la PSM et des secteurs commerciaux – et de créer les conditions pour une économie bleue durable et un environnement marin sain dans et autour des AMP.

Les résultats incluent la mise en place de bases de capitalisation communes, de recommandations et d’outils politiques adaptés à l’appropriation par le réseau MedPAN, les autorités des AMP, la Commission Européenne, la Convention de Barcelone et les différents secteurs maritimes.

Le travail s’articulera autour de 3 étapes/phases principales :

  1. Établir les niveaux de référence de capitalisation du projet et formuler des recommandations d’ici décembre 2018.
  2. Produire les recommandations et renforcer la capacité des partenaires à être les ambassadeurs du contenu des recommandations d’ici mars 2019.
  3. Diffuser les résultats aux principaux groupes cibles d’ici juillet 2019 et les convaincre des avantages des recommandations.